Mon panier

Vous connaissez l’histoire. Un samedi après-midi, vous suivez un copain dans une friperie. Ça sent comme chez votre grand-père, la moitié des fringues ont des trous et vous avez un peu envie de sortir respirer l’air frais de la rue. Mais sur le chemin de la sortie, vous la voyez.

LA veste en jean avec le délavage parfait. La patine est magnifique, les coudes pas trop usés. Le cœur battant, les joues rouges, vous vous dirigez vers la cabine d’essayage pour enfiler cette veste dont vous avez tant rêvé. Une manche, puis l’autre, vous levez doucement les yeux vers le miroir en essayant de prendre votre fameux regard suave et un duckface approximatif qui va sans aucun doute vous faire ressembler à Paul Newman. Et là, vous vous découvrez. Vous ne ressemblez … à rien du tout.

Les épaules tombent, les manches sont bien trop larges, le col est jaune de la sueur d’un certain Jean-Guy des années 80, et les poches intérieures sont collantes, vous ne savez pas pourquoi et vous n’avez pas envie de savoir. 

Encore une belle déception dans votre quête de la veste en denim parfaite. 

C’est là qu’on intervient.

LE PLAN D’ATTAQUE 


Comme d’habitude, on ne cherche pas à réinventer la roue, juste à respecter son héritage tout en apportant des solutions maison aux problèmes d'inconfort, de design ou d'usure que vous pourriez nous remonter.  


Et ce projet vous a bien chauffé puisqu'on a eu plus de 5000 réponses à notre questionnaire l’année dernière. C'est comme si toute la ville de Sochaux avait voté.

Voilà ce que vous nous avez dit :

- vous vouliez une toile bien balèze,

- une coupe ajustée et pas trop courte,

- des poches intérieures,

- des bonnes finitions.  


Voyons voir maintenant comment on s’y est pris.

100% COTON, NIPPON NI MOINS

Bon là, pas de surprise. Ce qui va faire la diff’ avec celles que vous avez dans vos placards, c’est la toile. Le gros défi, c’était de vous faire une veste qui sera encore plus belle une fois vieillie, qui va se patiner magnifiquement dans le temps.

Et les champions dans le domaine du patinage artistique du denim, encore une fois, ce sont les Japonais. Ils se sont pris de passion pour le denim après l’occupation américaine post deuxième guerre mondiale. Et ils ont surpassé les maîtres.

Donc la toile de cette veste vient de chez Dova, un fournisseur japonais très secret avec qui on ne peut rentrer en contact que par une connaissance interposée. Et on a eu cette chance. 

Il n’y a pas de secret, pour avoir un beau denim qui se patine bien sans se déchirer, il faut le prendre assez épais. On a donc choisi une toile 100% coton de 13,3 Oz. C’est assez épais. 

Si vous avez un jean de chez nous, c’est un 14Oz. Or, vous avez moins de force dans vos bras que dans vos jambes, donc il faut prendre la toile d’une veste un peu moins épaisse que pour un jean, sinon vous allez faire de la musculation en buvant votre café du matin.

DES LAVAGES ?

Et elle sera disponible en trois options : Brute, Rinse ou Stone. 

Un choix cartonneux, deux choix plus souples. Deux écoles en somme. 

Mais un programme commun autour de la robustesse.

LA BRUTE 

La toile est brute donc non lavée, telle qu’elle était en partant du Japon. Celle-là, c’est pour satisfaire les poètes du denim, ceux qui veulent se faire un délavage maison. Alors on annonce quand même la couleur : c’est très cartonneux au début. Ça prend du temps à se faire. 

D’autre part, les pigments d’indigo sont tous prêts à se délaver, donc évitez de faire une bataille d’eau si vous portez un t-shirt ou une chemise blanche en dessous. L’indigo risque de déteindre un peu dessus, et de complètement ruiner le blanc. 

C’est un choix difficile, mais qui paye sur la longueur. Au fur et à mesure du temps, c’est vous et vous seul qui allez l’aider à se délaver. Au fil des ports et des expériences, elle va se souvenir de votre morphologie et va se délaver là où vous l’utilisez le plus. 

Ce qui est assez fascinant avec le denim en général, c’est qu’au bout de quelques années, le délavage en dit long sur la manière dont vous le portez. Certains experts arrivent même à deviner le métier des anciens porteurs de denim en fonction des traces de délavages. Bref, vous lui donnez votre personnalité. Et ça c’est une belle histoire vestimentaire. 

LA RINSE

Une fois la veste montée, on la fait passer à la machine quelques minutes pour l’assouplir et commencer légèrement le délavage aux extrémités. 

Ce léger lavage qui lui donne une main plus souple dès le début. Du coup, la phase d’adaptation à votre corps sera moins longue. En gros, c’est un petit coup de pouce pour le début de votre histoire commune. Mais après ce sera à vous de jouer, on n’est pas votre mère, ça va maintenant.

LA STONE

Bon alors ce délavage, c’est généralement celui de toutes les frustrations. C’est celui qu’on retrouve le plus dans les friperies, mais généralement les manches font la taille du tunnel de l’Eurostar. 

Et c’est pour vous venir en aide qu’on vous propose celui-là. Un magnifique Stone bien rétro. Il est plus foncé que l’année dernière d’ailleurs. La couleur est un peu plus profonde comme ça. 

On vous souhaite bien du courage pour vous décider. Nous ça fait quelques semaines qu'on les teste et on ne sait toujours pas laquelle on préfère.

"COMME D'HABITUDE POUR LA COUPE JEUNE HOMME ?"

Vous aimez les coupes bien ajustées, et même si on recommande de porter vos sapes un peu ample pour qu’elles s’abîment moins vite, là, vous avez de la chance parce que c’est une pièce qui se porte plutôt ajustée pour le coup.

Par contre, il y a un truc qui énerve pas mal d'entre vous, c'est la longueur souvent trop courte de vos vestes en denim. Bon ça se porte généralement court, mais comme c’est vous les patrons, on l'a quand même allongée de 1,5 cm par rapport à des vestes similaires. De Nada.

LA BEAUTÉ INTÉRIEURE 


Une veste denim, c'est bien, avec des poches intérieures, c’est mieux. Et on n’est pas les seuls à penser ça, vous êtes 1203 à nous l’avoir demandée, cette fameuse poche. Ca commence à faire du monde. 


Et comme on est sympas, on a doublé la mise et on vous en a mis une de chaque coté. Bien profondes (21cm), donc parfaites pour y glisser votre téléphone intelligent, porte-monnaie ou vos choco BN.  


Ah oui, vous retrouverez aussi deux poches poitrine boutonnées avec rabat. Bien pratique pour y mettre vos clopes ou vos nicorettes.  

Vous en voulez encore ? 
 Allez ! Deux poches bassin pour y glisser vos mains, qu’on a inclinées pour que votre tel ne tombe pas.  
 
 


DU DÉTAIL VIEILLE CANAILLE 


Vous êtes aussi beaucoup à regretter la qualité des boutons sur vos vestes. Alors on a développé des boutons bien solides avec un double marquage Asphalte dessus. Ça envoie le bois, mais c'est du laiton. 


D’ailleurs on a rajouté des surpiqures sur le devant de la veste, encore une fois pour respecter son héritage, parce que finalement c’est la forme originelle de cette veste.  


Voilà le topo, une belle veste en denim que vous garderez longtemps.  


POUR LA CONFECTION ?  


On vous l’a déjà dit mais on le répète pour ceux qui n’étaient pas là, on a rapatrié nos prod' en Europe, donc cette fois la Veste en Denim sera faite chez Cortextile au Portugal.

Et les délavages seront faits juste à côté, chez les mêmes qui délavent nos Jeans. Ce qui est bien, c’est qu’ils fonctionnent avec 50% d’eau en circuit fermé, donc ça pollue moins qu’un délavage classique.  
 


POPOPOP 


L'animal sera en vente sur toutes les ondes mardi prochain, 25/02, à 10h du matin, toujours à 99€. 


Cette fois encore, ce sera un passage en précommande éclair : 6 jours sur notre site.

Donc dimanche 01/03 à 23h59, c’est terminé !  


Comme d’hab, les premiers à précommander sont les premiers livrés. Et les premiers pourront l’enfiler dès fin avril, les seconds devront attendre 2 semaines de plus la livraison.  


Pour les tailles, toujours pareil, on démarre au XS et on coupe les moteurs au XXL. 
 Allez, à mardi. 10h. 


Et si vous avez des questions, vous connaissez la maison, n’hésitez pas à les poser en commentaire.

ASPHALTE