Mon panier

Qu’est ce qui s’organise ?

Après la chemise d’hiver, pour laquelle on vous proposait pour la première fois des motifs un peu plus forts, on passe une étape supérieure avec la veste et le pantalon en flanelle, des pièces que vous êtes moins nombreux à avoir dans vos placards.

 

Et c’est la première raison qui nous a donné envie de faire ces pièces : vous proposer aussi des sapes que vous n’avez pas en douze exemplaires.

 

La seconde, c’est que dans l’équipe on en porte presque tous et on adore ça. Porter un pantalon, une veste ou même un costard entier en flanelle, c’est hyper agréable et ça donne un style de fou, donc on voulait pas passer à côté cet hiver.

Mais ce binôme veste/pantalon, c’est casse-gueule. Comment gérer le montage et la coupe quand on n’a pas des années d’expérience dans le costume ?

Help

On est donc allé chercher les compétences techniques chez des gens dont c’est le métier depuis très longtemps.

 

Et après pas mal de rencontres, on eu la chance tomber sur Benjamin, qui bosse pour un atelier de confection situé en Europe de l’Est. Cet atelier est une valeur sûre dans l’industrie. En deux mots la ligne de confection a été monté par Alberto Caruso, un tailleur mondialement connu, qu’on a eu le privilège de rencontrer. C’est un peu comme serrer la main au Leonardo DiCaprio du costume. Ça fait tout drôle. Des petits papillons tout ça.

 

L’atelier a associé au savoir-faire d’Alberto une organisation industrielle hyper bien rodée. Et ça leur permet de confectionner avec une grande précision des milliers de costumes grâce à des artisans hyper qualifiés.

 

Et comme on a besoin de bosser avec des gens d’expérience, qui produisent des bons produits et qui savent les produire vite, on a tout de suite su que c’était le partenaire qu’il nous fallait.

Comme d’habitude, le cahier des charges, c’est vous qui l’avez fait avec vos 5000 réponses au questionnaire. C’est toujours hyper intéressant d’analyser les problèmes que vous avez avec ce type de produit. Et voilà ce que vous nous avez remonté :

“La coupe est pleine”

Bon pas de surprise, c’est le point le plus important sur le costume. Il vous faut une coupe qui soit ajustée, donc ni trop slim, ni années 90.

 

Pour une coupe au poil, il nous faut un fabricant au poil. Alberto Caruso et son atelier de confection ont développé un patronage « Ajusté » qui est vraiment parfait.

 

Après, libre à chacun de faire un tour chez le retoucheur pour faire allonger une manche ou même faire fuseler le pantalon. Ça coûte 20 balles et permet un résultat parfaitement à sa mesure. Mais la base ici est déjà très bien. Sur nos morphologies très différentes dans l’équipe, les tailles correspondantes tombent nickel.

“Les couleurs, c’est toujours la même chose.”

C’est vrai que la gamme de couleur, c’est du vu et revu, c’est toujours les mêmes teintes. C’était important pour nous de sélectionner une matière déclinée dans une belle gamme de coloris chinés. Et ben bingo.

 

 

On a trouvé un tissu autrichien de malade chez Leichtfried, qui coche toutes les cases en termes de qualité ET de couleur, vous verrez tout ça la semaine prochaine.

 

Petite vidéo explicative assez dingue de la maison Leichtfried :

 

“Ça gratte, c’est trop chaud, ça bouloche...”

Même topo ici, pas de secret, pour éviter l’usure trop rapide, faut taper dans de la très haute qualité. Un tissu bien dense, tissé dans une laine de bonne qualité. Les Autrichiens nous ont présenté une flanelle 100% mérinos, la laine la plus douce et respirante, qui nous a convaincu aux premiers essais.

 

À l’origine, les gars font des flanelles pour la chasse... Autant vous dire que ça fera largement le boulot.

“Ça se déforme, la coupe part en lambeaux”

 

Là du coup, ça se passe dans la partie confection. Pour une veste et un pantalon, il faut vraiment un savoir-faire de maître. Vous nous l’avez dit, vous êtes saoulés par les vestes et pantalons qui se déforment et perdent leur coupe à vue d’œil. C’est généralement dû à 2 choses :

 

1. Un tissu bas de gamme : pas de ça chez nous.

2. Une confection thermocollée : on a opté pour du semi-entoilé, c’est beaucoup plus quali et ça tiendra bien plus longtemps.

« Marre d’aller au pressing tous les 4 matins »

paragraphhe

On vous confirme, nous aussi. L’idée était de trouver une épaisseur suffisamment importante pour minimiser le froissement. D’où la flanelle Leichtfried de 360g/m, bien épaisse.

 

Et cerise sur le gâteau, Leichtfried nous a proposé un traitement déperlant qui évite les mauvaises tâches de rouge. Pas de tâche, pas de pressing. Pas de pressing, pas de pressing.

Et si on parlait design ?

Alors pour ça, comme d’hab, c’est vous qui avez bossé.

 

Pour la taille du revers vous avez voté 7cm, pas trop slim, pas trop large, juste entre les deux.

 

Pour les poches de la veste, vous avez voté en 1 pour passepoilées et juste derrière en 2 pour passepoilées à rabat. Alors là, on l’a joué finaude. On a choisi de la faire passepoilées à rabat. On s’explique : ceux qui la voulaient l’ont. Ceux qui n’en veulent pas peuvent le faire enlever chez un retoucheur, ça coûte 10 euros et c’est très rapide à faire. Comme ça tout le monde est content. Malinx. Et puis le rabat ajoute du caractère en vrai, nous on est plutôt pour.

 

Enfin, vous avez voté à la quasi-unanimité pour la ceinture de serrage. C’est pratique, esthétique et compatible avec une ceinture si certains en doutaient.

 

Voilà, on a fait un premier tour de piste, les essais libres auront lieu semaine pro, puis léger passage au stand et le départ aura lieu courant novembre.

 

Faites chauffer les pneus.

ASPHALTE

Découvrir la pièce
ASPHALTE
C’est plus pratique comme ça.
Une notif dès qu’il y a un nouveau produit en ligne.
FR
FR